LE FESTIVAL

Le cinéma fantastique a toujours été investi par les grands réalisateurs, qui y ont prouvé leur génie créatif : Méliès, Cocteau, Franju, Kubrick, Raimi, Jackson, Cameron, De Palma, Polanski, Tarantino, pour n’en citer que quelques-uns parmi les plus célèbres.Populaire, fédérateur et évocateur, décomplexé ou exigeant, suggestif ou frontal, jubilatoire, avant-gardiste, grisant, immersif et contestataire... Le cinéma fantastique aime profondément impliquer son spectateur et n’hésite pas à le propulser aux confins de mondes imaginaires et inoubliables.

Aujourd’hui, existe pourtant un drôle de paradoxe : alors que le box-office mondial est principalement dominé par des productions fantastiques, et que les grands festivals internationaux (Cannes, Berlin, Toronto, Locarno, Venise...) mettent de plus en plus en lumière les films de genre ; les manifestations plus spécialisées, qui existent et rayonnent dans d’autres pays (le Fantasia à Montréal, le festival de Sitges en Espagne, le BIFFF en Belgique, le NIFFF en Suisse, le PIFAN en Corée, le FrightFest à Londres...), n’ont pas encore réussi à trouver un véritable élan, artistique et rassembleur, en France.

L’association Paris Ciné Fantastique, en partenariat avec le magazine Mad Movies, a décidé de se lancer dans la création d’un festival ambitieux, capable de répondre aux attentes des spectateurs, cinéastes et journalistes : le Paris International Fantastic Film Festival. La direction artistique du festival est assurée par Fausto Fasulo, rédacteur en chef du magazine Mad Movies. Cyril Despontin, déjà à l’initiative du festival Hallucinations Collectives (Lyon), en est le directeur délégué.

Proposant une sélection internationale de longs-métrages et courts-métrages inédits, le Paris International Fantastic Film Festival braque ses projecteurs sur les futurs talents du cinéma fantastique, et propose aussi les dernières œuvres attendues des cinéastes phares du genre.

La programmation couvre le spectre le plus large possible du fantastique : science-fiction, horreur, fantasy, thriller... Le « genre » est pleinement représenté, dans un souci d’éclectisme et d’ouverture, de découverte et de partage.

L’ASSOCIATION PARIS CINÉ FANTASTIQUE

Le but de l’association Paris Ciné Fantastique est la « promotion du cinéma alternatif et de sa culture dérivée à travers la production et l'organisation de divers événements (soirées de projection, spectacles, festivals, happenings culturels), l'édition et la production d'œuvres culturelles et la tenue d'un site web. »

L’équipe organisatrice est composée de 20 personnes, toutes bénévoles. Pendant la période du festival, une vingtaine de bénévoles supplémentaires viennent prêter main forte à l'association.

LIGNE ÉDITORIALE

La mission du festival est de mettre en valeur le cinéma fantastique sous tous ses aspects et pour tous les publics : des œuvres souvent atypiques, que ce soit par leur contenu, par leur système de production, par l’esthétique qu’elles représentent, voire par leur histoire. Des œuvres surprenantes et audacieuses, souvent rares, que le PIFFF tente de mettre ou de remettre en avant.

Dans le souhait de s'adresser à un public toujours plus large mais aussi de promouvoir des films actuels souvent en marge de la production courante, le festival s’attache à programmer des films en avant-première à Paris et, pour la plupart, inédits en France.

L'intérêt est de créer l'événement pour constituer une sorte de « produit d'appel », à destination d'un public populaire afin de lui donner envie de se pencher sur le reste de la programmation, de s'intéresser à des œuvres qu'il n'aurait pas envisagé de voir de prime abord.

LES DIFFÉRENTES SECTIONS DU PIFFF

Le PIFFF propose plusieurs sélections à chaque édition :

Doomsday book

LA COMPÉTITION INTERNATIONALE DE LONGS-MÉTRAGES

Au PIFFF c’est le public qui décide du Grand Prix de la Compétition internationale de longs-métrages, l’Œil d’Or. Les spectateurs sont invités à voter à l’issue de chaque séance pour chaque film en compétition. Le film qui a reçu la moyenne la plus haute est déclaré vainqueur. L’annonce se fait en préambule de la cérémonie de clôture.

Shin Godzilla

LES FILMS HORS-COMPÉTITION

En plus de la compétition, le meilleur du cinéma fantastique mondial est proposé à l’ensemble de nos spectateurs à travers un panorama riche en propositions artistiques.

Opera

LES SÉANCES CULTES - RÉTROSPECTIVES

La vocation du festival est aussi de faire (re)découvrir au plus grand nombre tout un pan du cinéma oublié ou méprisé : des films aux qualités réelles qui ont eu parfois du mal à trouver leur place au sein des réseaux de distribution et/ou ont dû faire face à un accueil critique sévère. Depuis les débuts du festival, ce sont une dizaine de films qui ont fait l’objet de restaurations afin d’être projetés pour la première fois en France lors de notre festival.

R100

LA SEANCE INTERDITE À MINUIT

Toujours dans l’optique de créer l'événement, le festival organise une séance nocturne pendant le week-end durant laquelle est projetée un film plus radical, mais aussi festif.

la Fiancee de Frankenstein

LES SÉANCES SCOLAIRES

Nous organisons, dans le cadre du festival, des séances à destination du public scolaire. Ces séances rencontrent un vif succès auprès des enseignants et des élèves. Toucher le jeune public demeure pour nous une nécessité. Lui proposer un cinéma différent qui développe son imaginaire, à une époque où la tendance est au formatage culturel, nous semble essentiel et parfaitement cohérent avec la raison d'être du festival.

Les courts métrages fantastiques

LA COMPÉTITION FRANÇAISE ET INTERNATIONALE DE COURTS MÉTRAGES

La volonté du PIFFF est de célébrer le cinéma fantastique, que ce soit au travers des longs-métrage, mais aussi de l’avant-garde avec deux compétitions de courts-métrages. Celles-ci présentent le meilleur de la production française et mondiale, et sont reconnues dans le monde entier.
Pour la compétition française, nous proposons chaque année à un panel de professionnels de venir composer le jury. Pour la compétition internationale, c’est, comme pour les longs-métrages en compétition, le public qui décide du vainqueur.

LE CINÉMA MAX LINDER PANORAMA

Le PIFFF se déroule depuis 2016 au cinéma Max Linder Panorama, l’une des dernières salles des Grands boulevards parisiens et la dernière équipée d’un mono-écran panoramique. Doté d'un bar, d'une salle en trois niveaux (orchestre, mezzanine et balcon pour un total de 616 places) où se mêlent passé (les volumes du hall et de la salle évoquent les années 1930) et futur, le Max Linder Panorama a été une des premières salles parisiennes agréées THX. Adhérent aux CIP (Cinémas Indépendants Parisiens), ce cinéma indépendant parisien s’attache à une programmation soucieuse de la qualité des œuvres et garante de la diversité cinématographique.